mardi 6 décembre 2011

Quand la balayeuse passe avant la fête...

Papi à la fête de Fiston, juin 2011

Je me sens souvent prise entre mes enfants qui ont tous les deux des besoins particuliers et ceux de mon père. Parent de mes enfants, parent de mon père à la fois sa mère, son père, son seul parent proche et présent.

J'essaye d'organiser des choses pour lui, mais je perds le fil quand ce n'est pas lui-même qui vient bousiller mes efforts. Un exemple? Dimanche dernier, avait lieu une fête organisée par le centre qu'il fréquente et nous étions invités. Ayant déjà une activité avec mes enfants, j'ai appelé encore une fois ma tante de Gatineau pour lui demander si elle pouvait l'accompagner.

Après quelques échanges par courriel, elle a appelé mon père pour lui dire à quelle heure elle passerait le prendre et ce dernier lui a répondu que non, il n'était pas pour y aller, qu'il devait passer la balayeuse et changer ses draps. (...) Le pire, c'est qu'hier soir, j'ai appris qu'il s'était déplacé et qu'il avait attendu une heure devant les bureaux pour faire un tour à la fête.

Malheureusement, elle avait lieu à un autre endroit...

1 commentaire:

  1. Tout ça est difficile pour tout le monde. Autant pour la personne malade que pour l'aidant naturel... surtout quand cette personne est notre parent!

    RépondreSupprimer